La défense parisienne préoccupante

La défense parisienne préoccupante

Après trois journées de championnat, la défense parisienne s’est montrée particulièrement préoccupante. Pourtant, tout devrait bien aller puisque Paris a remporté ses trois premiers matchs de championnat en inscrivant 9 buts. Mieux, ceux qui sont destinés à être de seconds couteaux cette saison (Gueye, Herrera, Icardi, Sarabia) se sont montrés particulièrement bons. Ce sera nécessaire alors que Paris espère enfin décrocher la Ligue des Champions cette saison. Surtout, cette fois, on ne pourra pas lui reprocher le manque de profondeur d’effectif.

Mais voilà, alors que tout va bien sur le front de l’attaque en l’absence de certains titulaires (Messi, Neymar, Di Maria), c’est la défense qui inquiète. En seulement trois matchs, Keylor Navas a encaissé… 5 buts ! C’est beaucoup trop pour un club qui veut jouer les premiers rôles en Europe. Pire, Paris présente déjà son équipe type en défense, mis-à-part la présence de Sergio Ramos (35 ans). Thilo Kehrer semble un ou deux tons en dessous et Presnel Kimpembe affiche de nouveau ses errements défensifs auxquels il n’avait plus habitué.

 

Un manque d’équilibre inquiétant pour la Ligue des Champions ?

Contre Strasbourg, puis Brest, le Paris Saint-Germain a bien cru qu’il allait devoir concéder le match nul alors que les deux clubs avaient réussi à remonter à 3-2. Cela inquiète notamment au regard du manque d’équilibre du système de Pochettino. Lorsque l’argentin alignera enfin le trio Messi – Neymar – Mbappé, comment arrivera-t-il à trouver un équilibre ? Il faut dire que les trois hommes sont réputés pour leurs efforts défensifs minimes. A désormais 34 ans, Lionel Messi ne s’abaissera pas à ces tâches. Mais Pochettino arrivera-t-il à convaincre Mbappé et Neymar de produire les efforts nécessaires ?

Rien n’est moins sûr. Pourtant, l’avenir de la saison parisienne pourrait bien se jouer sur cet équilibre attaque-défense. Ces dernières saisons, le Bayern Munich, le Real Madrid ou encore Liverpool ont surtout impressionné par la qualité de leur collectif. Bien loin du FC Barcelone de 2015 qui reposait sur les exploits de son trio en or (Suarez – Neymar – Messi). Le Paris Saint-Germain va devoir dès la quatrième journée de Ligue 1 rectifier le tir, sous peine de compromettre saison à long terme.