Les paradoxes du FC Barcelone

Les paradoxes financiers du FC Barcelone

Club le plus riche du monde mais également l’un des plus endettés, le FC Barcelone enchaine les paradoxes. Il faut dire que depuis 2013 et l’arrivée d’un certain Neymar, les catalans nagent en eaux troubles. Les joueurs sont souvent achetés à prix d’or (Coutinho, Dembélé, Griezmann, André Gomes) et très peu rentabilisés. Outre les transferts mirobolants, le FC Barcelone octroie également des salaires en or à ses joueurs.

Pourtant, le FC Barcelone ne semblait pas vivre au-dessus de ses moyens puisqu’en parallèle, il a annoncé un chiffre d’affaires record pour l’exercice 2019. Malheureusement, alors que certains clubs ont préférer établir un plan économique sûr en cas de crise majeure, le FC Barcelone a subi la crise du Coronavirus de plein fouet. Dès-lors, après une phase de négociation compliquée, les joueurs ont accepté de réduire leurs émoluments… de 70 % !

 

Lautaro Martinez débarquera bien en Catalogne

Un montant conséquent et pourtant, Josep Maria Bartomeu serait encore allé plus loin. Toujours au nom de l’avenir économique du FC Barcelone, le président aurait demandé à ses joueurs de réduire encore un peu plus leurs salaires. Mais cette fois, d’après Mundo Deportivo, les joueurs catalans auraient tout simplement refusé une nouvelle baisse salarial. Une décision compréhensible qui renforce les paradoxes au sein de la direction catalane.

Puisque dans le même temps, le Barça serait sur le point de conclure les arrivées de Pjanic et Lautaro Martinez ! D’après Sport, l’argentin signerait un contrat de 5 ans avec un salaire avoisinant les 12 M€/an. Un montant déraisonnable alors que de nombreux grands clubs européens (Juventus, Bayern) envisagent désormais un Salary Cap. Finalement, les décisions du FC Barcelone restent assez obscures et peu compréhensibles d’un point de vue économique. Et pour la première fois dans son histoire, il semble que les joueurs ne désirent plus faire les frais d’une stratégie inefficace de la direction.