Un champion fait pour durer

Un champion fait pour durer

Ce final 8 de la Ligue des Champions n’a fait que confirmer l’inévitable : le Bayern Munich est un champion qui va durer. En effet, forts des 6 derniers mois qui aura vu Hansi Flick remettre de l’ordre dans l’effectif, le Bayern Munich est devenu un rouleau compresseur. D’une part, les partenaires de Joshua Kimmich ont relevé la tête pour remporter le doublé Championnat – Coupe d’Allemagne. Une prouesse mais qui ne demandait que confirmation au niveau européen.

Et celle-ci est bien venue du côté de Lisbonne. Après avoir infligé deux gifles à Chelsea (3-0, 4-1), les allemands ont affronté le Barça. Mais face à une équipe qui n’en avait plus que le nom, les néo-champions d’Europe ont incroyablement déroulé (8-2). Par la suite, ils ont parfaitement maitrisé l’Olympique Lyonnais (3-0), avant de rappeler au PSG qu’il avait encore un temps d’apprentissage (1-0). Les munichois sont champions d’Europe en remportant leur 6e titre.

 

Une colonne vertébrale solide et relativement jeune

Mais contrairement au Real Madrid 2018 ou au Bayern Munich 2013, cette victoire ne semble pas être une fin en soi. D’une part, parce que l’effectif reste relativement jeune. Dans l’équipe type, il n’y a que quatre trentenaires (Neuer – 34 ans, Boateng – 32 ans, Müller – 30 ans, Lewandowski – 32 ans). Or, le champion d’Allemagne a tout calculé avec un banc XXL et bourré d’expérience (Hernandez, Süle, Tolisso). La vraie question est : le Bayern Munich parviendra-t-il à maintenir cet été de forme ?

A priori, la réponse semble positive. Il ne faut pas se leurrer : l’équipe qui a remporté la Ligue des Champions semble avant tout éphémère. D’abord parce que Coutinho et Perisic vont repartir dans leur club respectif. Mais surtout, parce que certains cadres vieillissants ne semblent pas pouvoir affronter plus longtemps la vieillesse. Enfin, parce que les joueurs sur le banc du Bayern ont hâte de prouver qu’ils ont bien leur place dans cette équipe.