La France dans le groupe de la mort

Une pluie de blessés à quelques mois de l’Euro 2020

Didier Deschamps ne s’attendait pas à subir une telle pluie de blessés ! Il faut dire que certains éléments, au moment de la constitution de sa liste, étaient incertains. Les cas Mbappé et Hernandez illustrent bien cette incertitude. Alors que le premier a été déclaré inapte pour les deux matchs de qualification, Lucas Hernandez sera bien de la partie. Ce dernier se trouve au milieu d’un conflit entre le Bayern Munich qui lui prescrit du repos, et de l’EdF qui a besoin d’un défenseur de qualité.

Autres problèmes, les absences de Paul Pogba, toujours blessé, mais surtout du capitaine Hugo Lloris ! Le capitaine de Tottenham s’est luxé le coude lors de la défaite contre Brighton (3-0). Ce dernier ne devrait donc pas rejouer avant 2020. Egalement, Léo Dubois a du déclarer forfait, provoquant le rappel de Djibril Sidibé sous le maillot bleu (1 titularisation cette saison). La France n’avait pas besoin de ça alors qu’elle aborde deux matchs cruciaux contre l’Islande et la Turquie.

 

Quel système de jeu pour Didier Deschamps ?

Les deux sont les concurrents principaux concurrents de la France dans l’optique d’une qualification à l’Euro 2020. Pour profiter d’une qualification directe, les Bleus devront impérativement battre les deux adversaires. Mais alors, avec quels joueurs et dans quel système se présentera Didier Deschamps ? Dans un premier temps, il a déjà annoncé que ce sera le revenant Steve Mandanda qui gardera les cages. Auteur d’un début de saison éblouissant, il tentera de faire oublier cette pluie de blessures.

Pour le reste, Didier Deschamps risque finalement d’offrir un schéma en 4-2-3-1 classique. La défense sera sûrement formée du duo Lenglet – Varane, alors que les latéraux seront ceux du Bayern Munich, Pavard et Hernandez. Au milieu de terrain, même formule avec la paire Tolisso – Sissoko, ou Kanté. Enfin, sur les ailes, Coman et Ikoné vont sûrement accompagner l’éternel duo Griezmann – Giroud. La titularisation du joueur de Chelsea risque de faire débat au regard de son temps de jeu famélique en club. Mais à l’heure où deux victoires seront impératives, Didier Deschamps fera ce qu’il à l’habitude de faire : le pragmatisme.