L'impossible renouvellement des idées

Didier Deschamps ne parvient pas à renouveler ses idées

Après l’échec de l’Euro 2020, Didier Deschamps devait absolument trouver de nouvelles idées de jeu. Il faut dire que dès le soir de l’élimination contre la Suisse, l’entraineur français n’a pris aucun recul en donnant rendez-vous aux matchs du mois de septembre. Un choix risqué en sachant qu’un certain Zinedine Zidane est désormais sur le marché des entraineurs et qu’il souhaite ardemment entrainer les Bleus. Pour le match contre la Bosnie-Herzégovine, Didier Deschamps a choisi de ne pas appeler Olivier Giroud.

Un choix surprenant alors que l’attaquant français est dans la forme de sa vie à l’AC Milan. Surtout, au niveau de la composition d’équipe, Didier Deschamps n’a rien offert de nouveau avec un habituel 4-3-3. Le trio d’attaque (Mbappé – Benzema – Griezmann) avait une liberté totale mais n’a pas fait grand chose. Logiquement, à dix, les Bleus ont concédé le match nul face aux partenaires d’Edin Dzeko. Bis repetita contre l’Ukraine, quart de finaliste de l’Euro 2020. Encore une fois, la France fut particulièrement pénible à regarder.

 

Droit dans le mur au Qatar 2022 ?

Après l’ouverture du score de l’Ukraine, les Bleus ont finalement réussi à accrocher un match nul pénible (1-1). L’état de grâce est terminé pour les partenaires d’Hugo Lloris. Cela pose la question du renouvellement de l’équipe et des idées. A l’heure où le football de club pratiquent un jeu résolument tourné vers le déséquilibre et le pressing, Didier Deschamps est-il dépassé ? C’est fort possible puisqu’il ne maitrise plus le cours du jeu. Lors du match contre l’Ukraine, le champion du monde en titre est apparu… perdu.

Lors de l’interview d’après-match, il ne semblait plus maitriser sa communication si pragmatique habituellement. Pour revenir au jeu, les Bleus misent essentiellement sur des éclairs de génie ou des erreurs adverses. Un jeu bien trop minimaliste pour une équipe qui va devoir défendre son titre dans seulement un an. Avec la Coupe du Monde 2022 au Qatar en ligne de mire, Didier Deschamps doit trouver la formule. Réponse dès mardi contre la Finlande ?