Un interruption inévitable

Une interruption inévitable pour le match Nice – OM

Alors que le match entre l’OM et Nice était particulièrement intense, ce dernier a connu une inévitable interruption. Pourtant, tout se passait particulièrement bien au niveau du jeu. Les hommes de Christophe Galtier proposaient un jeu particulièrement solide. Ceux de Jorge Sampaoli se montraient encore une fois offensifs, mais cette fois en conservant la solidité défensive. Ils ont d’ailleurs pu compter sur un grand Steve Mandanda (36 ans). Mais voilà, petit à petit, l’ambiance s’est électrisée et les tensions dans ce derby se sont faites de plus en plus fortes.

Dès le début de la seconde mi-temps, Kasper Dolberg a ouvert le score (49e) d’une reprise de la tête. A mesure que le match avançait, certains supporters niçois lançaient des bouteilles sur les joueurs marseillais. Finalement, sur un corner devant être tiré par Dimitri Payet, celui-ci a reçu une bouteille pleine dans le dos (75e). Dans un geste d’énervement, le réunionnais a lancé la bouteille en direction du public. La suite, ce fut un envahissement de terrain et une bataille aux poings entre certains supporters niçois et l’équipe marseillaise.

 

Un fait marquant pour marquer l’histoire de la Ligue 1 ?

Le match a donc été interrompu pendant plus d’une heure. L’arbitre de la rencontre et les joueurs marseillais ont estimé que la rencontre ne pouvait pas reprendre en raison du risque de sécurité. Il en fut autrement pour le préfet et la LFP qui ont estimé que la rencontre devait reprendre, un véritable camouflet. L’opportunité était belle pour le championnat de France d’envoyer un signal au monde entier contre la violence de certains supporters. Au final, rien n’a été maitrisé et les délégués ont essayé, coûte que coûte, de faire en sorte que la rencontre reprenne.

A l’heure actuelle, l’Olympique de Marseille a été déclaré perdant sur tapis vert puisque les marseillais n’ont pas repris le match (3-0). Mais il est évident que le club va faire appel de cette décision dans les prochains jours. A la manière de Bastia qui avait perdu le match sur tapis vert en 2017 pour les mêmes raisons, la LFP doit marquer le coup. D’après l’ensemble des observateurs, Nice doit s’attendre à une défaite sur tapis vert et des matchs à huis clos. Alors, quelle sera la décision de la Ligue après cette interruption ?