Les regrets pour le PSG

Des regrets après une première mi-temps aboutie

Alors que le Paris Saint-Germain a perdu le match aller (2-1), le club parisien pourra nourrir de nombreux regrets après cette défaite. Pourtant, tout commençait parfaitement bien pour les partenaires de Neymar. Très rapidement, les parisiens ont pris le jeu à leur compte en misant sur les qualités de vitesse de Neymar et Mbappé. Les vagues parisiennes étaient successives et se terminaient souvent par l’obtention d’un corner. C’est d’ailleurs sur un des premiers corners que Marquinhos, capitaine courage, a ouvert le score (15e).

Manchester City maitrisait globalement les débats mais ne parvenait pas à rendre les joueurs de Mauricio Pochettino inoffensifs. Finalement, lorsque le coup de sifflet de la première mi-temps est arrivé, le PSG était loin d’imaginer que la suite de la rencontre allait basculer. C’est simple, la seconde mi-temps fut à sens unique pour les citizens. Les hommes de Pep Guardiola ont repris le contrôle du ballon, en enchainant les passes courtes. Les partenaires de Leandro Paredes étaient alors condamnés à courir après le cuir, sans espérer le toucher.

 

Manchester City a déroulé en seconde mi-temps

Très rapidement, la sentence fut rendue pour un PSG archi-dominé : Kevin de Bruyne a permis aux siens d’égaliser. Sur un centre enroulé du pied droit qui n’a trouvé personne, il a trompé la vigilance de Keylor Navas (64e). Par la suite, les assauts de Manchester City furent incessants, ce qui a obligé les parisiens à commettre des fautes à l’entrée de la surface. C’est ainsi que Ryad Mahrez a inscrit un coup franc suite au délitement du mur parisien (71e). Ayant pris un véritable coup derrière la tête, les parisiens ne sont jamais parvenus à revenir au score.

La suite du match n’a pas été plus heureuse pour Paris. Idrissa Gueye a écopé d’un carton rouge (77e), pour une vilaine semelle infligée à Ilkay Gündogan. Dès lors, Paris n’a jamais été en mesure d’égaliser, d’autant plus que Manchester City n’a cessé de casser les tentatives de contres avec des fautes. A une semaine du match retour, Paris est donc condamné à l’exploit pour espérer se qualifier.