Constat d'échec et espoir

Constat d’échec du passage de Griezmann à Barcelone

Le départ d’Antoine Griezmann du FC Barcelone permet de dresser un grand constat d’échec pour l’international français. Arrivé en grande pompe en 2019, son image était déjà ternie par la fameuse “vidéo” où ce dernier annonçait rester à l’Atletico… en 2018. Il était très attendu, même si dans son secteur de jeu se trouvait un certain Léo Messi. La première saison fut très délicate pour le joueur, qui n’a jamais su s’adapter au jeu des catalans. La seconde saison d’Antoine Griezmann fut bien plus réussie avec des statistiques honorables (20 buts et 12 passes décisives en 51 matchs).

Mais voilà, c’est très insuffisant pour un joueur qui faisait partie des 5 meilleurs joueurs du monde lors de son arrivée en Catalogne. Le constat est terrible pour le français, lui qui repart dans l’anonymat dans club de l’Atletico Madrid. Au-delà des statistiques, c’est son influence sur le jeu qui était totalement absente. Un terrible aveu de faiblesse pour le joueur, lui qui ne sait plus avoir les clés du jeu, aussi bien en club qu’en sélection nationale. Antoine Griezmann (30 ans) a donc fait le choix de retourner avec l’Atletico Madrid du Cholo Simeone.

 

L’espoir renait avec un retour à l’Atletico Madrid

Cependant, si l’espoir est de mise avec un tel retour à la maison, les choses ne seront pas aussi simples pour Antoine Griezmann. Depuis son départ en 2019, l’Atletico a changé de visage, offrant un visage résolument tourné vers l’offensive. Surtout, la colonne vertébrale de cette équipe est bien plus qualitative (Suarez, Joao Felix, Jan Oblak). Le nouveau numéro 8 de l’Atletico Madrid trouvera-t-il sa place dans cet effectif ? Il n’est pas certain que l’équipe jouera pour lui. La tâche est difficile pour le champion du monde en titre.

Cependant, à maintenant 30 ans, le jeu du français a bien évolué. Désormais moins dynamique, son jeu évolue vers un domaine plus tourné vers la création. A Barcelone, il était devenu la caricature de lui-même en se contentant principalement d’être un élément défensif de plus. Désormais, les cartes sont entre les mains d’Antoine Griezmann pour enfin opérer le réveil tant attendu. Réponse dans les prochaines semaines.