Un verdict contesté

Un verdict logique et déjà contesté

Suite à la décision d’Edouard Philippe de suspendre toute activité sportive professionnelle jusqu’au mois de septembre, le verdict de la LFP était attendu. Dans un communiqué délivré aujourd’hui, elle a décider d’arrêter purement et simplement le championnat. Pour attribuer les places de champion et qualificatives en Europe, elle s’est fondée sur un système de coefficient. Cela permet donc de sacrer officiellement le PSG champion de France 2020/2021.

Concernant les qualifications européennes, Marseille et Rennes seront officiellement en Ligue des Champions. Enfin, Lille et Nice se qualifient pour l’Europa League 2020/2021. Au niveau des relégués, Nîmes sera sauvé et ne sera pas barragiste, alors que Toulouse et Amiens sont officiellement relégués. En Ligue 2, Ajaccio (3e) ne montera logiquement pas, alors que Lorient et Lens reviendront en Ligue 1. L’issue logique de ces décisions font également que l’Olympique Lyonnais (7e) ne sera pas européen la saison prochaine.

 

L’Olympique Lyonnais, fer de lance de la contre-attaque ?

En conséquence, l’Olympique Lyonnais, farouchement défendu par Jean-Michel Aulas, n’a pas fait attendre sa réaction. Dans un communiqué officiel, le club se dit déçu de l’absence de considération des solutions alternatives offertes (play-offs). De plus, face aux graves conséquences financières d’une saison sans Europe provoquée par cette décision, les Gones ont menacé de faire un recours contre la décision. Un choix qui pourrait être suivi par de nombreux clubs.

En effet, le choix de l’arrêt de la saison en cours pourrait avoir des répercussions plus que néfastes pour les acteurs du football. Ainsi, les clubs de milieu de tableau, pour qui les droits télés font office de principale rentrée d’argent, ne pourront pas s’en sortir. Cette décision initiée par la LFP en réaction aux propos d’Edouard Philippe n’en est qu’au début du chapitre. Une histoire qui pourrait malheureusement se régler uniquement par le volet judiciaire.