Effet domino ?

Effet domino suite au départ d’Andoni Zubizarreta

Arrivé en octobre 2016, Andoni Zubizarreta vient de quitter l’Olympique de Marseille, ce qui pourrait entrainer un effet domino. Il faut dire qu’à la suite de l’arrivée de Frank McCourt et de l’OM Champions Project, les ambitions marseillaises étaient grandes. Ainsi, c’est l’ancien international espagnol et directeur sportif du FC Barcelone (2010 – 2015), Andoni Zubizarreta qui débarquait avec son carnet d’adresse. Suite à cela, de nombreux joueurs sont arrivés (Payet, Alvaro, Caleta-Car, Benedetto).

Mais le plus grand fait d’arme accompli par Andoni Zubizarreta à Marseille, c’est d’avoir orchestré l’arrivée d’André Villas-Boas sur le banc marseillais. Mais tout n’allait pas bien entre le club et son directeur sportif. En grande difficulté financière, l’Olympique de Marseille a besoin d’argent, beaucoup d’argent. Et le club ne parvenant pas à se délester de certains joueurs, Jacques-Henri Eyraud tenu Zubizarreta comme en partie responsable. Quoiqu’il en soit, alors que le contrat du directeur sportif prenait fin en 2021, ce dernier a donc acté son départ prématuré.

 

L’avenir de André Villas-Boas un peu plus remis en cause ?

Mais les conséquences ne s’arrêtent pas là. En effet, le départ de Zubizarreta pourrait provoquer un effet domino dévastateur au sein de l’effectif marseillais. L’espagnol était très apprécié des joueurs, et surtout, de son entraineur André Villas-Boas. Le portugais, auteur d’une première saison réussie avec une place de dauphin avec des moyens limités, aurait demandé des garanties. Ainsi, d’après La Provence, une réunion aurait eu lieu entre Jacques-Henri Eyraud et André Villas-Boas.

Peu après, l’entraineur portugais serait rentré directement au Portugal. Est-ce donc l’annonce d’un mauvais présage ? André Villas-Boas a souvent rappelé que sa présence au sein du club marseillais était possible grâce à Zubizarreta. Alors, l’annonce de son départ couplé à des finances plus que précaires pourraient bien provoquer le départ prématuré de l’entraineur portugais. Le départ de Zubizarreta pourrait donc avoir provoqué un effet domino dévastateur.