Un report aux lourdes conséquences

Les sélections gagnantes du report : France, Pays-Bas, Belgique, Espagne

Alors que le report de l’Euro 2020 en 2021 est désormais officiel, certaines sélections en bénéficient face à d’autres. Comme vu précédemment, la grande gagnante, c’est bien l’Equipe de France. En effet, la bande à Didier Deschamps a connu de grosses blessures et méformes conséquentes : Pogba, Dembélé, Umtiti, Lloris, Lemar, Kanté, Hernandez. Autant de méformes pour des éléments moteurs qui présageait de mauvaises choses pour les bleus.

Mais est également le cas pour des sélections qui ont perdu leur joueur clé. Memphis Depay pour les Pays-Bas, et surtout Eden Hazard pour la Belgique. Le capitaine des diables rouges espérait décrocher enfin un trophée international avec sa sélection. Mais après sa blessure à la cheville face au PSG en C1, le belge n’a jamais cessé de rechuter. Enfin, l’Espagne qui connaissait une certaine instabilité institutionnelle va avoir le temps de se reconstruire d’ici l’été 2021.

 

Les sélections perdantes : Angleterre, Allemagne, Portugal

Bien évidemment, à l’heure du report de l’Euro 2020, les grandes perdantes sont les équipes qui affichaient un niveau séduisant ces derniers mois. C’est notamment le cas pour l’Allemagne, qui ne cesse de progresser dans le sillage de ses jeunes pousses Serge Gnabry, Leroy Sané, ou encore Werner. A tel point que pour la première fois depuis 2018, les hommes de Joachim Low pouvaient rêver de lendemains meilleurs. Malheureusement, il faudra attendre un an de plus et son lot de conséquences.

L’autre grand perdant pourrait bien être le Portugal. Alors que Cristiano Ronaldo vient de célébrer ses 35 ans, cette compétition internationale aurait pu être la dernière. Le report oblige le quintuple Ballon d’Or a retarder sa participation d’un an, où ses 36 ans pourraient avoir des conséquences. Enfin, l’Angleterre apparaissait enfin équilibrée malgré la blessure longue durée de son capitaine Harry Kane. Le report de l’Euro 2020 aura donc de lourde conséquences économiques… et sportives.