Un match terni de ridicule

Un match terni de ridicule en Amérique du Sud

Le match Argentine – Brésil, qualificatif pour la Coupe du Monde 2022, fut terni de ridicule. Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour une très belle rencontre. D’un côté, l’Argentine de Lionel Messi et Angel Di Maria, actuel champion d’Amérique du Sud en titre. De l’autre, le Brésil de Neymar et Marquinhos, finaliste malheureux de la dernière édition de la Copa America. Mais voilà, seulement 5 minutes après le coup d’envoi de la rencontre, un officiel a fait irruption… sur le terrain ! Désarçonnés, les joueurs argentins étaient excédés par cette interruption inopinée de la rencontre.

En cause : une mesure spécifique au Brésil qui impose une quarantaine pour les personnes venant d’Angleterre. Ainsi, quatre joueurs argentins jouent actuellement en Angleterre (Lo Celso, Martinez, Buendia, Romero). Ces derniers auraient produit une fausse attestation afin de ne pas être soumis à la fameuse quarantaine. Le match a donc été interrompu, les officiels exigeant l’exclusion des quatre joueurs concernés par la mesure de quarantaine non respectée. C’est alors le capitaine Lionel Messi qui est apparu particulièrement énervé.

 

Une image toujours plus laborieuse

Il a notamment confié son incompréhension quant au timing de la décision. Les argentins sont depuis 3 jours au Brésil, et les autorités brésiliennes ont attendu le début de la rencontre pour se réveiller. Le match a donc été définitivement interrompu et l’Argentine pourrait perdre sur tapis vert. Une image ridicule envoyée à la face du monde. Surtout, ce n’est pas une nouveauté pour la CONMEBOL qui ne parvient pas à s’organiser comme il faut. A commencer par l’organisation hasardeuse de la Copa America.

A l’origine, la compétition continentale doit être organisée tous les quatre ans, comme l’Euro ; lors des années impaires. Mais après 2015, la compétition a été de nouveau organisée en 2016 pour les 100 ans de la compétition. Puis, elle fut de nouveau organisée en 2019, puis en 2021 en invitant des pays qui ne sont pas sud américains (Mexique, Japon, Qatar). Même chose pour l’organisation des matchs en période de pandémie, où jusqu’au dernier moment, personne ne savait où allait se dérouler la Copa America 2021.